mercredi 5 octobre 2016

LES FLEXIONS LATERALES

Vanuille et Shivas en Flexion latérale droite - Le chanfrein de Shivas devrait être vertical.  

Parce qu’elles décontractent,  équilibrent, affermissent, étirent, assouplissent mais aussi donnent au cavalier un contrôle permanent de la masse, les flexions sont le plus sur moyen de réduire les résistances, d’atteindre la « légèreté », et de permettre au cheval de développer tout son potentiel.

Les cavaliers « mécanistes » réduisent les résistances du cheval par l’usure (rênes coulissantes, mors compliqués...) alors que les cavaliers « classiques » réduisent les mêmes résistances par les flexions…
Marilene et Cassik en Flexion latérale gauche a l’arrêt

Il est préférable de commencer par les flexions latérales plus faciles et rapides à obtenir avec une plus grande certitude de geste juste de la part du cheval.

 La déglutition (cession de mâchoire) est le signe apparent d’une décontraction général et d’un bien être du cheval.

D’autre part, toutes les résistances contractions et crispations ont leur résonance dans la nuque et la bouche. (Bouche dure.)

Il y a donc un intérêt certain à apprendre au cheval à déglutir (cession de mâchoire) sur commande.

En déclenchant la déglutition, le cavalier génère et propage une décontraction générale  dans tout le corps du cheval. C’est le premier objectif des flexions.

DÉFINITION

Une flexion est une mobilisation des muscles fléchisseurs. La flexion latérale consiste en une rotation de la tête autour d'un axe verticale.
Herzdame en Flexion latérale droite a la main avec extension d'encolure afin d'ouvrir tous les angles articulaire gauche et dénouer la jument

BUT

Le but de flexion latérale est avant tout d’éduquer la bouche du cheval à la cession de mâchoire sur commande (déglutition) mais aussi :

D’étirer, relâcher, décontracter les muscles extenseurs externes.

De rendre la bouche et la nuque (foyer de toutes les contractions, crispations et résistances) souples et moelleuses.

D’équilibrer ou rééquilibrer le cheval.

D’assurer au cavalier un contrôle permanent de la masse.

D’épaissir, affermir, élever la base de l’encolure et lier l'avant main dans les changements de direction.

Avant d’être éduqué aux flexions latérales le cheval doit accepter le mors et la main et répondre aux jambes.
Le "Grand" Jean d'Orgeix en flexion latérale droite. Observez le couloir des rênes

MODE D’EMPLOI

Amener la tête a l’intérieur (90°).

Mettre en place un couloir des rênes parallèles aux 2 joues du cheval.

Établir un contact égal des 2 mains sur les 2 commissures des lèvres.

Fixer les 2 mains sur les 2 commissures des lèvres (fermeture des doigts)

Des que le cheval cède (mâchoire moelleuse, léger jeux de la langue et déglutition) mollir dans les doigts.

Les flexions latérales demandées pied a terre permettent une meilleur compréhension de la part du cheval et cela lui sera plus facile une fois sous la selle, mais ce n’est pas obligatoire.
Rastacouere en Flexion latérale droite avec extension d'encolure a la longe

Sous la selle les flexions devront être demandées a l’arrêt avant d’être demandées au pas puis au trot et enfin au galop en cas de difficulté revenir aux demandes a pied puis a l’arrêt puis remonter toute l’échelle de progression.

MODE D’ACTION

La cession de mâchoire (déglutition) est un préalable indispensable.

La mobilisation de la mâchoire et la déglutition nécessite une flexion de l’articulation hyoïdienne qui elle-même engendre une flexion de la nuque.

La flexion de la nuque génère la remontée de la base de l’encolure (C7) et du garrot.

Cette remontée de la base de l’encolure et du garrot induit un étirement - relâchement et une décontraction de toute la ligne du dessus jusqu’au sacrum.

Le bassin bascule et les hanches s’abaissent librement.
La Flexion latérale d’après François Baucher

Une fois que le cheval donne facilement la flexion latérale (complète a 90°) demander des ½ flexions (45°) puis des ¼ de flexions (20°) puis des 1/8 de flexions (10°). La flexion directe pourra être alors abordée.
Mélanie et Solstice en flexion latérale droite au galop. Le cheval vient de "céder" (fléchir), remarquez le grandissement de l'avant main et la bascule des hanches.

La flexion latérale de la tête et de l’encolure pourra être prolongée par la flexion dorsale puis l’épaule en dedans puis toute la série des mouvements d’assouplissements du passage du coin (6 m de diamètre) et du passage  du coin forcé (moins de 6m de diamètre). Enfin la flexion latérale est un excellent préambule aux départs au galop rassembler et pirouettes…

Grâce aux flexions latérales l’imagination du cavalier n’a plus de limite pour les décliner à volonté.

Jean Michel Rousseaux
Écuyer-Instructeur
Diplômé d'État